Peinture française

Tête de vieillard

Jean-Honoré Fragonard
Grasse, 1732 - Paris, 1806

Vers 1765, huile sur toile, 53 x 42 cm
Salon de musique


Le vieil homme se présente presque de face, la tête tournée vers la droite. La chemise, largement ouverte, dégage son cou. Sur toute la surface du visage et du cou, le peintre utilise avec brio la matière picturale. Les joues creuses, la peau tachetée et la barbe indisciplinée sont rendues dans une pâte épaisse où chaque coup de pinceau est visible. Des accents lumineux animent cette matière.
En contraste, le manteau et la toque jouent sur les nuances de gris. Le fond nu forme, autour de la tête, comme un halo la mettant en valeur.

Ce vieillard est-il un personnage de théâtre, une tête de fantaisie ou le reflet extraordinaire d’un vrai modèle ? Les historiens de l’art qui hésitent à répondre à cette question se partagent également sur les sources de cette image. Faut-il y voir l’influence des peintres hollandais du grand siècle ou à l’inverse celle des italiens et plus précisément de Tiepolo ? Si l’on s’en tient à cette interrogation, l’exceptionnelle virtuosité du peintre français n’a pas besoin d’explication, elle frappe par son évidence…

Toutefois, ce portrait n’est pas unique dans l’oeuvre de Fragonard : il a fait d’autres études de têtes ainsi qu’un célèbre groupe de « figures de fantaisie ». La prédilection pour ce motif est surtout marquée à son retour de Rome, au début des années 1760 alors qu’il prépare sa peinture de réception à l’Académie.

Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail. Retour à la liste des oeuvres

Vous aimerez aussi

attributs_arts
fetes_galantes
portrait_de_mathilde_de_canisy
toilette_de_venus
portrait_d_homme
portrait_graveur_georges_wille
les_debuts_du_modele
galerie_en_ruine
portrait_comtesse_skavronskaia
portrait_comte_antoine_francais_de_nantes