Les appartements privés

La chambre de Madame 

Les appartements privés de la demeure se composent de trois pièces situées un peu à l’écart des pièces de réception, au rez-de-chaussée. Dans sa chambre à coucher, Nélie Jacquemart a choisi de revenir à l’ambiance du règne de Louis XV. Autour d’un grand lit de repos, elle installe des panneaux de boiserie ancienne et place quelques uns de ses plus beaux meubles, ainsi qu’une multitude de petites tables dont elle aime s’entourer. Les murs sont tendus de soieries lyonnaises et deux pastels y sont accrochés dont l’exceptionnel Portrait d’homme de Maurice Quentin de la Tour.

Elle a fait construire sur la terrasse un petit salon en véranda, dont elle avait fait son bureau.

L'antichambre 

Située entre les deux chambres à coucher, l’antichambre était le lieu de rencontre intime privilégié du couple. Chaque matin, ils prenaient leur petit-déjeuner, entourés de portraits de famille. Parmi ceux-ci, figure en bonne place celui que Nélie fit d’Edouard en 1872 et qui fut l’occasion de leur première rencontre. Le souvenir d’Edouard André y est marqué. Des objets personnels comme le portefeuille de son père et le trombinoscope de l’Assemblée du temps où il était député, rappellent sa présence. 

La chambre de Monsieur

La chambre à coucher d'Edouard André et salle de bain attenante, refaites après sa mort, suggèrent de ce fait plutôt un intérieur de femme. Une commode transition, attribuée à B.V.R.B. y est présentée avec son buste en plâtre par Carpeaux. Malgré la ressemblance avec l’empereur, c’est bien d’Edouard André qu’il s’agit, ultime témoignage de l’admiration et de la fidélité de Nélie pour son époux.