Partager

Cabinet dit « de la duchesse de Fontanges »

Pierre Gole (1620 - 1685)

Vers 1680; bois d’ébène et de palissandre, marqueterie de cuivre et d’étain; 186 x 114 x 60 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

L’histoire de ce meuble est royale. Il avait en effet été commandé par Louis XIV pour l’une de ses maitresses, Mademoiselle de Fontanges.

Mur de droite en entrant
Bibliothèque

Pierre Gole peut être considéré comme l’inventeur de la marqueterie métallique, que l’on retrouve sur les panneaux du meuble. Il a fallu attendre une étude menée en 1985 par Jean-Nérée Ronfort, spécialiste de l’ébénerie française, pour que l’on s’aperçoive que l’on avait affaire à un meuble français d’origine royale. Le piétement sur lequel il repose est travaillé à la façon à la façon de cariatides, qui ne sont pas seulement des figures indépendantes mais les protagonistes d’une histoire mythologique, celle d’Hercule et d’Omphale. Ce cabinet a été acheté par Edouard André en Italie et c’est tout naturellement qu’il fut attribué aux ébénistes de la péninsule. L’existence d’une inscription, une estampille portant le nom d’un italien, a confirmé cette attribution. Il a fallu attendre près d’un siècle pour que l’histoire et l’auteur de ce meuble soient découverts lors du dépouillement des archives du Mobilier Royal. On lui reconnait alors son origine royale ! Quant à son auteur, il s’agit de Pierre Gole, inventeur de la marqueterie métallique qui se développe sur les panneaux du meuble.

En détail

Le décor figure les amours d’Hercule et Omphale, suggérant ceux du roi. Enchainés par les liens de l’amour, cette dernière lui a retiré sa massue, le symbole qu’il tient souvent à la main, et lui a remis sa quenouille.

Le saviez-vous ?

Originaire des Pays-Bas, Pierre Gole a suivi une formation hollandaise. Il s’est ensuite installé à Paris avant d’intégrer le groupe restreint des ouvriers du roi en 1651. De ce fait, on mesure mieux l’originalité du cabinet, un meuble plutôt archaïque dans sa fonction mais de conception très versaillaise dans son exécution.