Partager

Portrait du comte Antoine Français de Nantes

Jacques-Louis David

1811, huile sur panneau de bois, 114 x 75 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Connu pour ses compositions d’histoire plus que pour ses portraits, David parvient ici à exprimer la personnalité du modèle comme la grandeur de la société qu’il incarne. Premier peintre de Napoléon, il glorifie, en définitive, l’Empire.

Sur un chevalet à droite
Boudoir

Le peintre a imaginé une composition autour du ruban rouge de la décoration et de la satisfaction béate du comte. Assis de trois quarts, occupant la largeur du panneau, il est vu légèrement de dessous, lui donnant une position dominante. Celle-ci convient bien à la personnalité du modèle que l’on devine autoritaire et dédaigneux. Pour donner plus de vérité à son tableau, il utilise un panneau de bois comme support et non une toile, à la manière des primitifs flamands. Le costume, à lui seul un chef d’œuvre, définit bien l’importance sociale du personnage. David peint avec somptuosité la soie, le velours, les plumes, la dentelle ou les ramages brodés, dans une harmonie glacée de blancs, de bleus, d’argent et d’or. Sur ce fond harmonieux, la décoration au ruban rouge éclate avec arrogance.

En détail

Nommé préfet, puis conseiller d’Etat et comte d’Empire, le compte est désigné grand officier de la Légion d’honneur lorsque Jacques Louis David fait ce portrait. En témoigne la distinction sur son vêtement...

Le saviez-vous ?

Deux ans avant son décès, Edouard André achète ce chef-d’œuvre chez Durand-Ruel, le marchand d’art des impressionnistes !