Partager

Portrait de Françoise-Renée de Carbonnel de Canisy, marquise d’Antin

Jean-Marc Nattier (1685 – 1766)

1738, huile sur toile, 118 x 97 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Cette toile représente le portrait de Mathilde de Canisy, marquise d’Antin, alors tout juste âgée de 14 ans. Elle donne un très bel exemple de l’œuvre de Nattier et de son sens de la composition.

Mur derrière vous en entrant
Salon des peintures

Le peintre représente la marquise au pied d’un chêne, surplombant un paysage servant de décor. La pose gracieuse, et la douceur de ses traits, lui confèrent quelque chose de l’enfance et de l’innocence. La composition est très affirmée, ce portrait représentant à ce titre une belle illustration de la personnalité de l’artiste et de son art : les bras aux courbes inversées forment une diagonale et la guirlande de fleurs en écharpe traverse le buste de sa robe en soie blanche. Le peintre joue sur les effets de draperies et de soieries. La reine Marie Leszczynska, l’épouse de Louis XV, et leurs filles appréciaient tout particulièrement la douceur, l’élégance et la légèreté qu’il introduit dans un genre traditionnellement majestueux : le portrait de cour.

En détail

Le paysage en arrière-plan est peint avec une précision certaine et on peut apercevoir le ciel se refléter dans le fond de la rivière. Les couleurs adoucies viennent renforcer la délicatesse du modèle.

Le saviez-vous ?

Bien qu’il est soit aujourd’hui l’un des plus appréciés parmi les nombreux portraits de la collection Jacquemart-André, ce portrait ne suscita à l’époque aucun enthousiasme et n’attira guère de commentaires lors de sa présentation au Salon de 1738.