Partager

Vierge à l’enfant

Sandro Botticelli (1444 - 1510)

1470, tempera sur bois, 62 x 48 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Cette œuvre, attribuée tardivement à Botticelli, se distingue par la simplicité de la composition, la finesse d’exécution et l’expression sereine des visages.

Mur de droite en entrant
Salle florentine

Lorsque Nélie Jacquemart achète cette œuvre à Florence, elle croit acquérir un tableau d’Andrea Verrocchio, ce grand chef d’atelier qui dirige la République des Arts à Florence autour des années 1470. Cette opinion est très vite contestée sans pour autant que l’on sache qui était l’auteur à cause de son état de conservation. L’attribution devient évidente après le recensement de toutes les vierges à l’enfant proches de celles de Verrocchio et après une étude approfondie des débuts du jeune Botticelli dans cet illustre atelier. On comprend que le peintre s’est inspiré de son maître.

En détail

Après une restauration effectuée en 1995, il a été découvert le modelé somptueux de l’épiderme et l’élégance des détails comme le voile, le bijou ou les mèches de cheveux.

Le saviez-vous ?

Lors de l’acquisition de l’œuvre par Nélie Jacquemart, celle-ci est couverte de repeints et d’épaisses couches de vernis. Il est d’usage à l’époque de reprendre les œuvres d’art afin de leur donner une nouvelle jeunesse.