Partager

Le martyre de Saint Sébastien

Donato di Niccolò di Betto Bardi dit Donatello (1386 - 1466)

Vers 1460, bronze, 26 x 24 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Cette plaquette en bronze était déjà célèbre avant d’entrer dans la collection d’Edouard André. Chef-d’œuvre du sculpteur Donatello, ce dernier a réalisé un travail exceptionnel sur la perspective.

La rotonde
Salle des scultpures

Ce petit bas-relief en bronze de Donatello représente Le Martyre de Saint-Sébastien. Condamné par l'empereur Dioclétien à être percé de flèches pour s'être converti au christianisme, le saint est ici ligoté à une colonne. L'extension de son corps fait saillir, sous un modelé lisse, les muscles des bras et du torse ainsi que les côtes. A droite, deux archers bandent leurs arcs, tandis qu’à l’arrière-plan, un ange vêtu d'une longue draperie tient la palme du martyre. Sur le fond nu, Donatello maîtrise l'espace avec peu d'éléments : il indique la perspective grâce à la déformation de la colonne, il suggère la profondeur par la différence d'échelle des personnages. Une atmosphère dramatique se dégage de cette petite plaquette qui fait penser à un bas-relief antique, auquel le grand sculpteur florentin du XVe siècle redonnerait vie. Si la prouesse technique surprend, le sentiment du tragique qu’elle autorise est d’autant plus remarquable.

En détail

A l’arrière-plan, derrière le corps et les muscles saillants de Saint Sebastien, on peut apercevoir un ange vêtu d'une longue draperie qui tient la palme du martyre. 

Le saviez-vous ?

Le technique utilisée ici pour suggérer la profondeur est la même que celle utilisée pour les bas-reliefs de la basilique de Padoue, en Italie.