Partager

Salière en faïence de Saint Porchaire

XVIe siècle, faïence, 19 x 9 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Tous les amateurs de céramique rêvent de posséder une pièce en faïence de Saint-Porchaire. On en connait à peine plus d’une trentaine, réparties dans les collections les plus huppées du monde entier.

Vitrine du coffre en bois sculpté
Fumoir

La famille Rothschild possédait plusieurs pièces en faïence de Saint Porchaire. Etant donné leur origine royale et le surnom souvent donné de « faïence d’Henri II », on comprend qu’Edouard André ait cherché à en trouver une. Il y parvint grâce à l’entreprise du marchand Spitzer, l’un des spécialistes de l’époque. Ces céramiques sur fond blanc prétendent imiter la porcelaine de Chine, connue et déjà appréciée dès le XVe siècle. Les potiers français ont trouvé en Saintonge une terre naturellement blanche. Ces porcelaines étaient ensuite décorées avec des éléments moulés et estampés leur donnant ce relief si prononcé.

En détail

De nombreux éléments en relief apparaissent sur la céramique, notamment des coquillages.

Le saviez-vous ?

Parmi la trentaine de pièces existantes, l’une a été achetée en 2014 pour plus d’un million d’euros, ce qui n’est guère étonnant si l’on rappelle