Partager

Les Pèlerins d’Emmaüs

Rembrandt Harmenszoon van Rijn dit Rembrandt (1606 - 1669)

vers 1628, huile sur panneau, 39 x 42 cm

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Rembrandt a traité le thème de la rencontre à Emmaüs à de nombreuses reprises tout au long de sa carrière. Mais aucune autre version n’atteint à la perfection de cette œuvre de jeunesse où le mystère est suggéré avec tant de simplicité.

Mur en face en entrant
Bibliothèque

La rencontre à Emmaüs, évoquée par l’apôtre Luc, est celle que les artistes ont le plus souvent représentée. Un fort sentiment religieux émane de la composition, caractérisée par sa grande justesse. Les convives sont attablés, la servante s’affaire dans l’arrière salle : cela pourrait être une simple scène d’auberge. Cependant, par un puissant effet de contre-jour, la scène est transfigurée : une source lumineuse est placée derrière le Christ qui se découpe en silhouette immatérielle. Ce rayonnement mystérieux suffit à révéler la nature divine du Christ. Rembrandt rend visible ce phénomène surnaturel à l’aide d’une technique déjà ancienne - le clair-obscur - qui produit un puissant effet dramatique.

En détail

Rembrandt utilise les effets de la peinture caravagesque, en installant sa source d’éclairage derrière la figure du Christ et en créant ainsi un contre-jour, ayant pour résultat de dessiner dans l’ombre la silhouette du fils de Dieu.

Le saviez-vous ?

Un autre tableau sur le même thème se trouve au Musée du Louvre. Distribué autour d’un axe central, il offre une vue plus majestueuse et relève plutôt de la peinture d’histoire.